Bidonnage de l’été : un réacteur dans sa cuisine

Mélange "nucléaire" sur une cuisinièreUn chômeur suedois de 31 ans vient d’enfumer les médias de la planète avec des détecteurs… de fumée en laissant supposer qu’il construisait un réacteur nuclaire dans sa cuisine. Et bien nous allons faire un petit exercice d’analyse du blog de Richard Handl pour montrer qu’il y avait matière à ne pas radioactiver la planète avec un faux scoop. En fait au mois de mai dernier, un personnage présenté comme un chômeur suédois de 31 ans aurait décrit sur son blog comment il était entrain de créer son propre réacteur nucléaire dans sa cuisine. Le garçon ne fait mention d’aucune compétence en la matière, simplement que le sujet l’intéresse et que ce serait un hobby. Que la police et la sécurité nucléaire suédoise l’avait gardé à vue et le surveillait pour ses activités nucléaires. L’AFP, le NouvelObs, Métro, Foxnews…. ont fait écho à cette fausse info. Et notre joyeux suédois s’en donne à cœur joie actuellement en faisant la liste des médias du monde entier qui cause de lui : Now I’m famous in the world wide Pourtant de nombreux signes laissaient voir que le site était une pure affaire de pseudo spécialiste s’amusant à poster des petits billets sur un blog créé pour la circonstance. Cette personne qui n’étale donc pas un pédigrée de physicien, ouvre un blog en 2009 sur blogger et son premier billet sort en mai dernier pour journaliser la progression de son projet. Notons que son profil blogger a un peu moins de 1300 consultations à ce jour. Son premier billet (sur le  blog Blogger de sa célébrité : Richard’s Reactor) date du 11/05/2011 (deux mois après le tremblement de terre japonais et les problèmes de la centrale de Fukushima). Il explique qu’il a un petit projet aux ambitions « modestes » : créer de la matière fissile pour alimenter ensuite un réacteur (non pour produire de l’énergie… car récupérer la chaleur et faire tourner une turbine c’est compliqué!).Il rappelle quelques basiques sur le nucléaire… pas cherché à vérifier en profondeur, je suis en vacances, mais en gros une collection, un mixe de formules qu’on retrouve sur différentes sources consacrées au nucléaire et sa physique. Le 15/5, il indique utiliser un compteur geiger pour mesurer les radiations pense à se procurer un compteur geiger, mais du fait de l’accident de Fukushima, celui qui le branche est en rupture de stock. <= en d’autres termes : voilà les gens paniquent et moi je peux plus faire l’apprenti sorcier Jusqu’au 20 mai, il va nous présenter des composants qu’il récupère ou compte utiliser. Au cours de cette journée, le contenu de son blog va muter. Après un billet matinal sur l’uranium, en début d’après midi il poste un nouveau billet où il indique qu’il n’est pas le premier, il a des maîtres bricoleurs pionniers en matière de fusion nucléaire : Puis le 21/5, il passe à la pratique il aurait réalisé un mélange fissile, il montre une cuisinière crado qui aurait servi à faire fusionner un mélange d’americanium, de radium et de beryllium. Le gars dit que ça a explosé mais que ce n’est pas si grave même s’il a depuis balancé ses boites de médicaments et le jus de fruit qui étaient à proximité (espérons qu’il en est fait autant pour le cendrier plein). Et puis plus rien jusqu’au 22 juillet où il indique avoir été interpellé par la police et son appartement visité par la sureté nucléaire suédoise (qui aurait été alerté par l’individu lui-même si on se fie aux information de la presse). Son projet est annulé. Reprise du blog à partir du 2/8 lorsque le buzz atteind les médias du monde entier, dabord la Suède le premier puis le reste de la planète à partir du lendemain. Mais on vous le dira sûrement à partir du 5 août, ceci n’est qu’un canular et tous les éléments de l’imposture sont présents, mais en ce début de semaine les journalistes sont un peu en vacances côté vérif des sources?

Ma super boite à outils d’investigations des faits médiatiques:

Pour faire quelques vérifications, je me suis servi d’un moteur de recherche ultra utilisé et d’un petit addons firefox/chromium browser « tinyeye » qui permet de rechercher la présence de photos similaires sur internet. Donc pas du matos d’investigation lourd.

Les indices de l’imposture

Pour commencer, à partir du nom du projet « richard’s reactor » j’ai trouvé un site originel daté de 2010 contenant quasiment tous les contenus et photos du blog, mais en version « web classique » sur une page : http://www.richardsreactor.webs.com Ceci annule donc toute la chronologie de pas à pas du blog. Les photos proviennent essentiellement de site vendant des composants ou de collection sur le nucléaire comme Health Physics Historical Instrumentation Museum Collection de Oak Ridge Associated Universities (ORAU) (en particulier les objets courants en ouraline, comme les billes ou certains package de composants). D’autres photos viennent de site commerciaux. Et surtout la photo de la cuisinière aurait été prise au moins le 12/12/2006 si on regarde les données « exif » de la photo du site originel. Donc pour l’essentiel, ce pseudo savant fou ne produit quasiment aucun contenu original qui témoigneraient un tant soit peu de son activité et de la mise en œuvre de son projet.
Mélange de Americanium, de Beryllium et de Radium

Mélange de Americanium, de Beryllium et de Radium (avec bouton de pantalon, crachat et charbon de bois)

A part la cuisinère (déjà vu) et la boite métallique avec un sticker signalant un danger radioactif (réalisable avec n’importe quelle imprimante) et dans lequel on observera un bouton en plastique fondu…). Il y en a deux trois autres, je vous laisse fouiner.  

Observations médiologiques

Les étapes médiatiques de l’imposture canularesque:

  1. Le coup d’essai : réunit le concept et la matière mais sans lendemain
  2. L’opportunité contextuelle de réactualisation : la catastrophe nucléaire de Fukushima qui réactualise chez l’imposteur, le fait que son concept est dans l’air du temps.
  3. L’accumulation de matière pour créer un « historique » et se donner de l’expertise, étaler le jargon, donner l’impression de connaître le sujet même si on n’a pas la reconnaissance des diplômes (mais ici notre gars est trop pressé, et passe la semaine suivante à l’étape 4
  4. Promouvoir en s’indifférenciant, en ne faisant pas le parano (y en a d’autres, je ne suis pas un cas si à part que ça): Si on n’a pas crédible par le diplôme qui valide la différence, l’expertise de compétence, il faut le devenir par la normalité.
  5. Trouver une chute… pour en finir, la réalisation du mélange (objectif de départ) avec ici un truc potache : une photo de cuisinère négligée et faire passer ça pour un incident nucléaire domestique… Si ça se trouve il a réussit ainsi à replacer une photo de lendemain de fiesta avec un yaourt ayant servit de cendrier… beurk.

L’effet buzz par memetisme

Mais ça ne s’arrête pas… pas là, en bide ou en truc pour les copains, ici ça va prendre une autre ampleur… Pourquoi? Un coup mégalomaniaque qui échappe et produit une réaction en chaîne : par exemple s’il a effectivement appelé l’agence de sureté nucléaire pour leur filer les jetons. Il a droit à son enquête, mais qui ne va pas plus loin… Sauf que quelqu’un associe ce micro fait divers à un contexte plus large comme par exemple « des pays nordiques pas si paisibles que ça » au lendemain du drame norvégien (à vérifier). Dès lors tout ce qui ferait symptome d’une Europe du Nord pacifique cachant des monstres solitaires, geeks avec des projets fous (dangereux) alimenterait une presse assoupie par l’atonie estivale. Et si quelques médias y vont, alors l’effet buzz démarre et personne ne prendra le temps d’aller voir ce qu’il y a réellement derrière tout ça… Il vaut mieux dire des sottises que rater le train du sensationnel à moins que ce ne soit un phénomène de contagion mentale(mémétisme) au sein des diffuseurs d’infos (y compris les twittistes)… Et dans dix ans, il y aura désormais des gens pour vous affirmer qu’il y a bien eu un suédois qui a fait un réacteur nucléaire dans sa cuisine. Ainsi naisse les rumeurs qui rejoindront les facettes de la boule du complot. Mais pour les rumeurs, je vous recommande quand même les écrits et autres expressions de Pascal Froissart, champion de rumorologie, qui n’en fait pas des interprétations à l’emporte pièce pour occuper un soir d’été.

Autres recommandations de lecture:

Ce contenu a été publié dans Médias, Médiologie (Sciences de l'information et de la communication), Recherche, Sémiotique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>