Turpial 3.0 : retour d’un client de micro-blogging pour linux

Turpial - Client de microbloggingLorsque Twitter a changé son système d’authentification, j’ai perdu le client de microblogging que j’avais adopté sous linux : Turpial.

Ce que j’aimais chez lui : multi-comptes, multi-réseaux (identi.ca et twitter), élégant et facile d’utilisation pour savoir à peu près ce qu’on fait quand on est pas un pro du microblog, comme je le suis.
Depuis l’auteur vénézuelien de ce logiciel en python a bossé ferme pour régler le problème. Ça a pris un peu de temps mais le résultat semble être là… on passe directement de la version 1.6.9 à la version 3.0.

Petit retour donc sur la version béta que je teste depuis quelques jours et qui sera disponible sur le site officiel sous peu.

J’aime beaucoup avec quelques nuances:

Le vrai faux défaut de cette version (béta) : Identi.ca n’est pas encore géré (l’option de création de compte est grisée). En même temps, pour l’instant le réseau identi.ca a du mou dans le genou et il n’est plus possible d’ouvrir de compte.

Pour le reste, Turpial répond plutôt bien à mes attentes.

  • Possibilité de gérer plusieurs comptes simultanément et d’écrire facilement de l’un ou des autres.
  • Choix des colonnes affichées (juste la timeline pour certains, le suivi des réponses pour les autres)
  • Lisible, élégant et simple d’accès
  • Previsualisation des images
  • Paramétrage de la fréquence de relève
  • Gestion de proxy
  • Gestion d’un envoi des messages en mode file d’attente… une façon de cliquer sept fois avant d’envoyer 🙂
Je vais twitter...

Je vais twitter…

Je ne suis pas devenu un fan du micro-blogging : L’impression répétée (et vérifiée) que pour ceux qui ont une tendance à la procrastination, c’est un truc au top. En revanche, je  conçois que pour les veilleurs et community managers en herbe, ce soit un outil qui permet d’avoir d’un côté des oreilles , de l’autre un porte-voix vers les « leaders d’opinion ».

Pour l’installation de la dernière version béta avant la mise en ligne de la version officielle (qui sera en français et disponible pour différentes distrib ainsi que pour les malheureux coincés sous windows ou mac osx<=dommage le père Noel vient juste de passer…).

Testé sous Linux Mint Debian Edition (devrait fonctionner sous Debian Testing et ses dérivés comme Ubuntu):

Il faut récupérer les paquets .deb  python-libturpial et le dernier turpial_3.0~beta sur le site et installer d’abord le python-lib…. puis le turpial. Ils vont chacun chercher les librairies complémentaires et ça roule.

Pour celles et ceux qui veulent gagner du temps avec la ligne de commande, on lance un terminal puis :

wget http://files.turpial.org.ve/debian/development/python-libturpial_1.0-1~miguel1_all.deb
# dpkg -i python-libturpial_1.0-1~miguel1_all.deb
wget http://files.turpial.org.ve/debian/development/turpial_3.0~b2%2bdfsg-1~miguel1_all.deb
# dpkg -i turpial_3.0~b2%2bdfsg-1~miguel1_all.deb

Allez on se suit 😉

Anecdote : Depuis plusieurs mois je teste flattr pour faire des micro-contributions. Turpial fait partie de mes projets fétiches. Je ne regrette pas 🙂

Autres recommandations de lecture:

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Astuces, Logiciels Libres, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.