États-Unis : Libérer les données de la recherche publique et droit de pétition pour les étrangers

NuagesUne collègue m’a fait suivre une pétition intéressante à double titre:

  • Libérer les articles scientifiques issus de la recherche publique
  • Autoriser les étrangers signer les pétitions du site la Maison Blanche

Cette pétition a été initiée par des scientifiques américains soutenant que les articles publiés par la presse scientifique soient libres d’accès lorsqu’ils sont le fruit de la recherche financée par les impôts. 

Libérer l’accès aux articles issus de la recherche publique

Cette position est d’autant plus légitime que les principaux revenus de ces revues, dont les abonnements sont parfois très dispendieux, sont les bibliothèques universitaires publiques… Pour schématiser, les impôts financent de la recherche publique qui pour être « évaluée » doit passer dans des revues scientifiques renommées qui ne payent pas les chercheurs (qui ont trop envie d’être publiés chez eux) et les articles sont revendus à prix d’or aux établissements de recherche. Dans un article de 2010, Tom Roud présente ce fonctionnement pervers dans une période ou les augmentations d’abonnement sont parfois en centaines de pour cents. En janvier dernier, le même auteur nous fait part de la déclaration de guerre entre universités américaines aux éditeurs de revues. Le Monde rappelant que Harvard se joint au boycott des éditeurs et défend l’idée d’une recherche scientifique ouverte (N’hésitez pas à ajouter des commentaires pour compléter les références).

Ce scandale était d’ailleurs rappeler par Valérie Peugeot dans son intervention  sur les biens communs dans « Place de la toile » en décembre 2011.

Bien sûr personnellement je souscris à cette revendication et j’ai signé la pétition sur le site de la maison Blanche.

Pétition pour que les articles des revues scientifiques dont les travaux ont été financés par les impôts soit libre d’accès sur Internet.

Yep, mais c’est un site du gouvernement ricain!

Le droit de pétition pour les étrangers

J’en viens donc au second point de la réflexion que m’inspire cette pétition.

La démocratie participative contre la démocratie consultative

L’administration Obama a mis en place un outil de « démocratie participative » permettant de créer des pétitions directement sur le site de la Maison Blanche. L’initiative est intéressante car je suppose que si les pétitions ne sont pas des réferundums, l’intérêt qu’elles peuvent susciter est un indicateur d’attentes et de réactions qui est probablement aussi pertinent si ce n’est plus que la réalisation de sondage.

Le sondage est le produit d’une interrogation de celui qui le propose, c’est donc un outil de démocratie consultative.

La pétition est dans une logique « bottom-up », de la base vers le haut. Elle permet donc de faire affleurer des réalités qui ne sont pas repérées du haut d’une tour d’ivoire.  Mais ça reste toutefois de l’ordre du consultatif tant qu’on ça ne permet pas d’initier des référundums.

Le droit d’expression des étrangers

Dans un monde globalisé à l’échelle de la planète et où les décisions des uns interagissent avec la vie des autres, cette évidence me paraît aller de soi, même si elle en choquera plus d’un. Il faut que les étrangers, et pas seulement les immigrés (qui sont des locaux pas encore statufiés <=qui n’ont pas de statut et qui n’ont pas de statue en pierre) aient le droit de participer aux décisions: Lorsque les Suisses s’autorisent à pisser dans le Rhône, ce sont les Français qui héritent de leur soulagement.  Lorsque les Américains votent pour des gens qui s’en fichent de la pollution, ce n’est pas seulement leur problème, c’est aussi celui des autres habitants de la planète.

Sur ce coup d’autoriser les estrangers à signer la pétition, le gouvernement Obama fait preuve d’un début de responsabilité et d’intelligence dont on peut réver qu’il soit imité ailleurs et qu’il ne soit que l’embryon d’un droit de vote pour les étrangers. Mais ça c’est un autre débat que nous aurons peut-être une autre fois.

Épilogue

Mince, je crois que je viens de donner mon adresse de courriel aux Républicains qui pourraient un jour reprendre la main sur la maison Blanche et vouloir imposer le Créationisme comme base d’une science « renouvellée ». Bull Shit (en vrai j’assume et je prends le risque)

Autres recommandations de lecture:

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Document numérique, Logiciels Libres, Médiologie (Sciences de l'information et de la communication), Politique, Recherche, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à États-Unis : Libérer les données de la recherche publique et droit de pétition pour les étrangers

  1. Doussin dit :

    Bjr,
    Nous avons trouvé cette pub FT sur YouTube :
    http://www.youtube.com/watch?v=OB38AvnRJIQ&feature=results_main&playnext=1&list=PL386C6543B4431911
    Pouvez-vous me dire qui possède les droits sur cette Pub ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cdlt

  2. Bonne question, mais je ne saurai y répondre précisément:
    – l’éditeur du service qui a commandité le spot
    – les auteurs de l’agence qui l’a réalisé
    Que voulez vous en faire? Selon les usages le droit pourrait être variable.

    Et d’abord pourquoi vous me demandez ça à moi…

    je dirais que S.I.Lex http://scinfolex.wordpress.com/ doit être bien plus compétent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *