Féodalisme numérique : Le conseil général de Corrèze persiste et signe l’iPad dévotation

L'Ipad ça marche, enfin ça fait marcher

Si je marche à 3km/h et que le bus roule à 30 km/h, mon ipad doit me faire gagner combien de temps pour arriver à la maison à la même heure vue qu’on me paye un ipad à la place des transports scolaires

Rien n’y fait le conseil général de Corrèze vient de reconduire l’accord pour asservir les collégiens du département à l’utilisation des tablettes les plus restrictives et inféodantes possible.  L’émancipation éducative en Corrèze est une mission dont le conseil général se débarrasse en la confiant à un opérateur privé adepte des solutions monolithiques fermées.

Ainsi adieu l’accès au manuel de mathématique libre Sesamath, on ne peut pas installer de lecteur flash sur les tablettes.

Le conseil général fait en outre cadeau des données personnels de nos gamins aux multinationales américaines qui pourront les exploiter puisque pour installer les « applications », il faut s’enregistrer dans les bases de données d’Apple…

Profond dégoût et colère des utilisateurs de logiciels libres corréziens (pullco) auxquels je m’associe en vous renvoyant sur leur communiqué de presse :

http://www.pullco.fr/2013/01/ipads-au-college-lettre-ouverte-au-president-du-conseil-general/

Autres recommandations de lecture:

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Formation, Logiciels Libres, Politique, Quotidien, Usages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *