Ils ont perdu la tête : sémio de bazar ou bazar identitaire

Pantois, c’est ainsi que me laisse une série d’affiches qui sont sensées promouvoir un établissement d’enseignement supérieur, dont je tairai le nom et flouterai «l’identité».

Trois petites affiches dont mon analyse, certainement hasardeuse, me laisse perplexe, d’où mon envie de la partager avec vous, vous verrez certainement des choses qui m’ont échappées.Voici les trois affiches:

Vous l’aurez tout d’abord remarqué, sur ses trois affiches, pas de tête à proprement parler. C’est une bonne nouvelle, on ne stigmatise plus les intellos en mettant en valeur leur grosse tête … quoique, si on regarde les proportions, un girafe au coup très très long, une grande gueule, un cyclope, un casque hermétique dont dépasse une longue chevelure, et puis les végans et leur mouvance, dont je me revendique, apprécieront que l’on s’épanouit en devenant fleur. Le propre comme le figuré condensés dans une «figure»!

Continuons d’ailleurs avec le message textuel et ses relations avec le message iconique. Seconde affiche (après l’image fleurie), «Élargir son horizon»:  désolé, mais avec un rempart de gratte-ciels il n’est pas facile à voir l’horizon! Et puis sérieusement l’avion qui survole Manhattan, ça frôle le mauvais goût, mais «Je suis Charlie», je ne gratterai pas plus dans cette direction. Je resterai surtout sur un élargissement de l’horizon qui se résume ici à une société sur-urbanisée et où le globe associé aux constructions de plusieurs pays nous laisse à penser que c’est le modèle mondial. Je suis ringard, mais je crois que je préfère les girafes nues dans la savane plutôt que le modèle «starteupeuse cool».

«Explorer» c’est pas mal (si ce n’est pas le nom du navigateur web recommandé par défaut dans cet établissement:p) … sauf que dans cet établissement, on ne forme pas d’astronome ou de cosmonaute. Oui, j’ai préféré cosmonaute à astronaute qui fait made in USA alors que les couleurs flashy me rappelle les affiches de camp de vacances de ma commune où enfant on nous incitaient à participer aux échanges fraternels avec une municipalité jumelle de RDA.

En dehors de l’affiche pour «S’épanouir” (comme une fleur … bonjour le stéréotype), je fais sûrement une interprétation mal placée et de la sémio de pacotille, mais je trouve le côté “phallique” quand même un peu trop exagéré, presque explicite: Les immeubles érigés avec en particulier un empire state building et une tour de la Part-Dieu à l’extrémité colorée. Too much. Doit-on parler (sans que j’active le contrôle parental), du cyclope avec sa longue longue vue bien placée devant une personne à la chevelure longue penchée vers lui? Chocking!

Bon l’absence de figure devait avoir pour vocation de gommer des différences de genre ou d’origine ethnique. Pour ça l’usage du noir et blanc est radical, au moins les gens ayant une peaux outrageusement pigmentées ne font pas tâche. Les vêtements sont uniformisés, les gabarits aussi (même corpulence, taille sensiblement identique). Je vous laisse maintenant regarder de plus près pour dénombrer la répartition par genre. Perso, j’ai des doutes sur l’équité.

Passons aux slogans. Ça envoie du lourd. Forcément des slogans doubles, c’est pour créer une dynamique où la seconde lame coupe le poil avec qu’il ne se rétracte. Et alors là …non mais alors là … je vous assure …(Miou Miou dans «Les  Valseuses»):

  • «Se former aujourd’hui» précède «Imaginer demain», ça crée un enchaînement parfaitement utilitariste que l’on pourrait résumer en «Passe ta licence d’abord». Il en eut été autrement si on avait imaginé ce qu’on voulait pour demain afin de choisir sa formation.  Mais il est vrai qu’avec Parcoursup, se sont les établissements qui orientent un peu non?
  • «Explorer» offre un «Penser le territoire» suivi de «Comprendre le monde». Là encore je dois faire preuve d’une forme d’empirisme forcené, mais j’aurai imaginé qu’il fallait d’abord parcourir le monde pour le comprendre pour ensuite penser son organisation. En tous cas c’est ainsi que je procéderai démocratiquement.
  • «S’épanouir», je ne serai pas aussi sévère avec son «Trouver sa voie» et son «Tracer son chemin» . Bon, c’est vrai que j’aime bien chantonner et j’aurais plutôt voulu trouver ma voix qu’être sur les bon rails avec un avenir tracé. Arf, je reste incorrigiblement désordonné!

Et maintenant, en dehors des couleurs et logo censés produire une identité (même si le logo est une nième variation autorisée à la Com hors du kit officiel), avez vous repéré le point commun à toutes ses affiches. J’avoue, c’est pas tout simple si vous ne connaissez pas les lieux. Retournez voir les affiches avant de lire les indices qui suivent:

  • Premier indice : C’est un dispositif pédagogique pas très innovant
  • Second indice : Ce n’est pas un cercle fermé (ça veut pas dire qu’il est ouvert)
  • Second indice: La voix de son maître s’y élève

Il s’agit de l’amphi. Dans «Explorer», il est très visible. Amphithéâtre gallo-romain,  c’est un vestige local qui a toujours été à la surface et qui rappelle un ancrage dans la tradition antique. Dans «S’épanouir», c’est un peu plus discret, mais l’arc de cercle sur lequel est assis le personnage est en fait le Grand Amphi où ont lieu les cérémonies et les remises de diplôme. Dans le genre tradition universitaire (réhabilitée) au moins là on s’assoit dessus? Enfin pour «Élargir son horizon», celles et ceux qui connaissent les lieux que je n’ai pas dénoncé,  constateront que si on considère les chapiteaux, symboliques du second campus, le personnage à la grande gueule serait probablement assis en haut de l’amphi en plein air qui se trouve en bout d’esplanade de cet espace.

Non, c’est pas de chance, à vouloir gommer la diversité et les différence on finirait presque avec un playdoyer de stéréotypes réactionnaires. Heureusement qu’il n’y a que les publicitaires pour penser que lorsque les personnages regardent à gauche c’est pour se tourner vers le passé.

 

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Formation, Médiologie (Sciences de l'information et de la communication), Sémiotique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *