Le micro-magasin près de chez nous

Une épicerie dans le garage du voisin

Une épicerie dans le garage du voisin

Je profite d’un reportage qui est passé sur Canal+ pour présenter une initiative lyonnaise en terme de consommation de proximité conviviale.
Le principe est simple: un voisin (ou soi si on veut initier dans son quartier) propose un local (ou un placard sur le palier en immeuble) pour stocker des denrées alimentaires en vrac. Dans le local il y aune balance, des listes, on a la clé. On vient quand ça nous arrange, on se sert, on note sur la fiche et on paye l’addition à la fin du mois.
Dans le détails:

Rue Chevreul à Lyon, une coopérative d’achat et son magasin, « 3 ptits pois » ont commencé à déployer le concept de « micro-magasin ». Comme expliquer en intro, le « micro-mag » est un stock collectif qui est réapprovisionné par la coopérative régulièrement (en fonction de la consommation de tous).

Le reportage de Canal prend un exemple que je connais bien puisqu’il s’agit du micro-mag de mon quartier. Alors je peux vous raconter un peu comment ça c’est mis en place côté consommateur:

Préambule :

Il y a quelques mois, nous avons trouvé une invitation à participer à une réunion au fond de la boite aux lettres pour indiquer l’ouverture d’un micro-magasin. Bon curieux, j’ai été faire un tour à l’adresse car j’avais pas vu qu’il y avait un nouveau magasin… Crotte, une maison banale… Une voisine m’en parle et me dis que ça doit pas être un magasin « classique ». Ok, je me pointe à la réunion. Quelques personnes sont là, tout aussi curieuses que moi. C’est Christophe (vous le verrez sur la vidéo) qui nous accueille. En vrai bien qu’étant dans les deux rues tout autour, personne ne se connaissait. On papote autour d’un petit apéro à la bière bio.

Première étape : découvrir les produits et faire des commandes groupées

Au début, Christophe nous a proposé de centraliser des commandes que 3ptits pois viendrait livrer car c’est pas simple d’aller chercher sa commande en ville, c’est pas « écolo » et si c’est le magasin qui livre chacun c’est la même chose en sens inverse plus une grosse logistique à mettre en place. Quelques semaines après on se retrouve chez Christophe pour récupérer nos commandes. Re apéro, on commence à sympathiser… Pour ma part, dans mon colis, il y a des céréales, du jus multi-fruits, des pâtes, de la farine, de la bière bio, de la farine, des champignons, des fruits secs…

Comme ça nous a bien plu, on a recommandé (des produits et à d’autres personnes).

Seconde étape : Le micro-magasin

En gros on a adhéré à la coopérative pour avancer avec une contribution l’avance du stock et Christophe nous a refilé une clé de son garage qui fait office de micro-magasin. On y retrouve les principales références que nous consommons dans des container en vrac. On vient donc avec nos paniers, nos bocaux et sachets. On fait gaffe en poussant le portillon de pas laisser sortir les poules et on va se servir en notant sur la liste les quantités qu’on a pris. A la fin du mois on paye l’addition.

Côté bonus :

  • pas d’heures pour venir se servir, les produits sont locaux de préférences, bio et équitables pour l’essentiel. Donc l’idée qu’on participe à une économie de proximité.
  • Moins galère que l’AMAP car pas d’abonnement avec un panier surprise de bonnes choses nécessitant de faire un travail de persuasion auprès des mômes.
  • Les tarifs sont raisonnables (même si ça reste de l’alimentaire de bobos… j’assume). Donc peu concurrentiel avec un discounter, mais sur de l’aliment de qualité, c’est plutôt pas mal (je vous donne les refs pour les prix à la fin).

Côté malus

  • Le modèle fonctionne bien pour de l’alimentaire « sec » ou de « conserve ». Pas question d’avoir des légumes, des fruits, de la viande ou du lait frais. Une bonne raison de continuer à aller au marché ou à l’AMAP.
  • Punaise, y a des presques hippies dans mon quartier
  • Punaise, on va se choper une vie de quartier carabinée
Donc en définitive je trouve que c’est plutôt une expérience sympathique qui vient diversifier les formes de consommation et qui a le mérite de ne pas tout proposer, ce qui permet d’aller voir ailleurs.

Reportage Canal :

Allez, les images:

Quelques liens pour compléter :

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Dadas, Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le micro-magasin près de chez nous

  1. Ping : Reportage de Naturbis (FR3 Bourgogne) sur les micro-magasins 3ptits pois | Vincent Mabillot, expressions libres

  2. Ping : Deux ans pour l’épicerie 3ptits pois | Vincent Mabillot, expressions libres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *