Les logiques paradoxales de l’ère numérique

Le numérique donne lieu à de nombreux paradoxes. Productivité, fractures numériques, libertés, sont autant de lieu où il peut apporter tout et son contraire.
Au travers des paradoxes du numérique, c’est aussi une autre manière d’aborder et de revenir l’impact des technologies sur nos sociétés en considérant que la technologie n’a pas de qualités en soi, mais que ces dernières relèvent de l’appropriation que nous en faisons au travers de nos usages.

Présentation

[slideshare id=10550054&doc=11-logiquesparadoxales-tic-111211094052-phpapp01]

Commentaire

Commentaire en cours de rédaction

https://vmabillot.framapad.org/6 (pour entrer le code est: icom)

Ci dessous un vilain copier coller du contenu des diapos…

  • 2. Loi de Moore En 1965, Moore qui sera l’un des créateurs de la société Intel énonce que le nombre de transistors contenus dans un microprocesseur doublera tous les 18 mois jusqu’à ce que les transistors soit de la taille d’un atome ce qui devrait se produire aux alentours de 2015. Conséquences pour les technologies qui les utilisent : Augmentation de la puissance Baisse du coût Diminution de la taille des composants et donc des appareils
  • 3. Le paradoxe de Solow « L’informatique se voit partout sauf dans les statistiques de productivité » Robert Solow, Prix Nobel d’économie (1987)
  • 4. Quelques paradoxes TIC Fracture numérique / Opportunités numériques Omniprésence / Isolement Temps réél / Temps permanent Industrialisation et urbanisation / Micro-entreprise et reconquête de la ruralité Marchandisation / Partage Liberticide / Émancipatrice
  • 5. La fracture numérique Internet est le réseau de communication qui se développe le plus rapidement dans l’histoire de l’humanité : 25 millions de connectés en 1995, 400 millions 2000, 1 milliard en 2003 11 fois plus d’ordinateurs par habitant dans les pays de l’OCDE 18% pop. Mondiale dans l’OCDE : 79% pop. internet
  • 6. Opportunité numérique Pays émergents ayant une culture de l’écrit ancienne : délocalisation de professions de service (hot line au Maroc, en Inde…). Les nouvelles technologies pallient certaines carences d’infrastructure (ex : plus de téléphone mobile que de fixe) Rapprochement des migrants et accélération des échanges de connaissances
  • 7. Omniprésence Le multi-tâche permet de faire plusieurs choses en parallèle (à plusieurs endroits) : ubiquité Toujours joignable : le développement des réseaux de communication en particulier avec le satellite et la téléphonie mobile rend l’utilisateur connecté en permanence, donc toujours présent
  • 8. Isolement On communique + avec les gens à l’autre bout de la planète qu’avec les gens sur son palier : combien de temps passé à écrire sur Internet et combien de temps à parler? se renfermer en gardant l’accès au monde et aux besoins de base La machine intelligente comme compagnon Usages chronophages
  • 9. Temps réel Impatience : On veut tout tout de suite Multiplication de l’urgence Accumulation croissante des infos : avec l’ADSL nous n’avons plus le temps humain pour consommer toute l’information que nous pouvons récupérer Perte du long terme et de la maturation
  • 10. Temps permanent L’information toujours accessible Capacité de mémoire sans précédent Un patrimoine démocratisé et individualisé : chacun contribue à la mémoire collective
  • 11. Industrialisation urbaine de la com Homogénéisation des styles de vie Normalisation des échanges Culture fortement marquée par l’urbanisation Une communication de plus en plus médiatisée Des médias de plus en plus industrialisé (par ex: la conception des séries TV à la chaîne de l’écriture au tournage)
  • 12. Retour au micro Le télé-travail permet de redistribuer des activités autrefois urbaines vers les campagnes Le déphasage culturel se réduit Les TIC facilitent la viabilité d’activités nécessitant une ouverture de la zone de chalandise au-là de la zone de contact géographique
  • 13. Marchandisation L’économie des TIC génèrent une offre marchande d’information en permanence renouvellée (déclinaison des offres en niche) Marchandisation extrême de l’immatériel (ex: des industries culturelles) L’information devient une valeur commerciale centrale L’argent est le référent universel qui donnent de la valeur => modèle libéral mondialisé Ce qui ne se paie pas n’existe pas
  • 14. Partage et solidarité Développement d’une idéologie du développement durable dans tous les secteurs de l’activité humaine au nom de l’avenir de la planète TIC facilitent le partage d’une information dont le coût de transfert et de duplication est proche de zéro (ex: web, logiciel libre… ) TIC facilitent l’organisation de modèles économiques solidaires en diminuant les intermédiaires entre producteurs et consommateurs (AMAP…)
  • 15. TIC Liberticides Toutes les informations circulant par le réseau peuvent être « interceptées » Démultiplication des technologies de surveillance : télésurveillance, système de filtrage Profilage des comportements (analyses permanentes des traces) Technologies mouchardes (DRM)
  • 16. TIC émancipatrices Facilitation de médiatisation de masse accessible ou de l’accès à des technos d’expression à des utilisateurs sans commune mesure avec les offres des médias antérieurs (web, photos, vidéos, reprod. papier…) Toujours un média pour témoigner (ex: de la vidéo sur les téléphones portables permettant de témoigner d’abus) Offres permissives de loisirs permanents
  • 17. … ces phénomènes paradoxaux [sont] comme des symptômes très forts d’un changement social qui est entrain de se produire et qui est un changement majeur pour notre société. Philippe Mallein (2008) Réussir sa vie est une injonction contradictoire. Si vous réussissez votre vie, cela signifie que vous êtes parfaitement autonome car vous avez trouvé les normes sur lesquelles vous allez juger de la réussite de votre vie. Or en agissant de la sorte il se trouve que vous êtes parfaitement conforme au modèle social qui vous est désigné par la société dans laquelle vous vous trouvez.. C’est une magnifique double entrave, ou « double bind », où on est à la fois autonome et conforme, autonome et hétéronome. C’est donc l’injonction contradictoire type d’une norme sociale qui nous dit « soyez autonome ». Pour certains théoriciens cette double entrave conduit à la folie ; mais elle conduit aussi, et ils emploient le terme d’entrave, (enfin des français l’ont réinterprété comme ça) en disant « j’entrave quelque chose », je comprends quelque chose avec ça. Cette double entrave est donc à la fois une entrave mais ouvre à comprendre aussi. Et pour comprendre, il faut d’un seul coup dénouer le nœud (bind) et identifier le fait que c’est dans ce jeu extrêmement subtil entre l’individu et la société que se construit aujourd’hui la dynamique sociale de la néo- modernité.

Ressources complémentaires

Bibliographie

[zotpress  userid=47183 collection=”WNKHD76A” sortby=”author”]

à mettre à jour

Sitographie

voir Biblio

Audio et Vidéo

Ma sélection “préhistoire des médias numériques” sur Youtube

[youtubeplaylist 3FFD5FCFA9CEB74]

Historique

2012 – Décembre – Mise en ligne dans le cadre du cours TIC et Société (ICOM)

 

Flattr this!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *