TIC et Sociétés (L3 – ICOM)

Cours magistral donné dans le cadre de la licence Infocom de l’ICOM

(vous pouvez mutualiser vos notes pendant les cours sur http://lite.framapad.org/p/CulturesNumeriquesICOM )

Présentation du cours:

Les cultures numériques sont abordées et découvertes au travers de la naissance des technologies numériques et les usages communicationnels qui les ont précédés et ceux qu’elles ont fait apparaître. Au-delà de la dimension historique, cette série de présentations  est orientée vers une analyse des contextes et conditions d’appropriation, d’utilisation et de subversion des dispositifs et technologies numériques de communication aussi bien à l’échelle des individus que des sociétés. Le cours tente aussi de soulever des interrogations critiques sur les enjeux sociaux, économiques, éthiques et citoyens en les inscrivant dans un commentaire discuté de l’actualité qui accompagne les présentations magistrales.

Liste des thèmes

(ce n’est pas tout à fait un plan, en fonction de l’actualité et la dynamique du cours, l’ordre ou le choix des thèmes peut varier)

Révisions?

Pour se poser des questions sur ce qu’on sait ou pourrait savoir, un diaporama: 100 questions de Tic et Société (les réponses ne sont pas pas indiquées, mais il y en a toujours au moins une de bonne.

L’examen ne sera pas forcément sous cette forme, c’est simplement une aide aux révision en plus des supports accessibles ici ou sur slideshare.

Ressources complémentaires :

Bibliographie Cultures Numériques

 


Flattr this!

13 réponses à TIC et Sociétés (L3 – ICOM)

  1. Julie dit :

    Bonjour,
    Petite question avant les rattrapages (je n’ai pas passé l’examen en janvier):

    33. On peut participer à l’évolution d’un logiciel libre en :
    a. Achetant une application libre sur Amazon
    b. En diffusant le numéro de série de Photoshop
    c. Faisant un rapport de bug

    Pourquoi la b. est-elle marquée comme étant juste dans le document correction ? Je ne sais pas qui a corrigé ce document (vous, ou des étudiants?), donc je me permets de douter de la réponse. N’est-ce pas la c.?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement,
    Julie (L3).

  2. Oui c’est la c (elle était où la correction?)

  3. Julie dit :

    C’était un document diffusé sur le groupe fb L3 ICOM. Des étudiants l’ont donc corrigé. Merci !

  4. Yves KONATE dit :

    Bonjour Monsieur,

    Je me permets de vous contacter dans le cadre de votre activité d’enseignant.
    la Fédération des centres sociaux (Fcsr) du Rhône et la Caf du Rhône ont mis en place depuis novembre 2012 des matinées d’information, « les P’tit Dèj de l’info », dans le but de contribuer au renforcement permanent de la capacité des professionnels à appréhender les enjeux de société et à déchiffrer les données de contexte de l’environnement incertain.

    Cette démarche d’entendement a pour objectifs de débattre, à partir d’un apport extérieur, de questions de société auxquelles sont confrontées les équipes de centres sociaux et de donner aux professionnels des clés de compréhension de l’environnement : social, économique, culturel et politique et des évolutions de celui-ci.

    Un des P’tit Dèj de l’info, un vendredi matin de mai 2014, la date est à fixer avec l’intervenant, portera sur :

    L’USAGE DES TECHNIQUES D’INFORMATION
    impacts sur le quotidien, dans la  famille, au travail, dans les relations sociales…

    Vous l’aurez compris nous faisons appel, soit directement à vos compétences, soit à un intervenant auquel vous pourriez nous adresser.

    Pour ce qui concerne les conditions financières nous avons prévu un budget de 500 euros.

    Je vous remercie de l’attention que vous porterez à notre demande et reste à votre disposition pour plus d’informations.

    Cordiales salutations.

    Yves KONATÉ
    Coordonnateur de projets
    Département des centres sociaux
    Caf du Rhône
    T. 04 72 68 38 62
    yves.konate@cafrhone.cnafmail.fr

  5. Emma dit :

    Bonjour Monsieur,

    En ce moment en pleines révisions pour le partiel de TIC et société, plusieurs questions restent obscures. Les voici :

    4 – Qu’est-ce que « la source » à Bamako ?
    A) Une borne de téléchargement de logiciels et de ressources libres
    B) Un cybercafé
    C) Une école pilote intégrant l’utilisation des nouvelles technologies

    26 – Comme nomme-t-on ce composant ? (désigne le rectangle vert)
    A) Carte mère
    B) Micro-processeur
    C) Carte graphique

    29 – Qu’est-ce que la cybernétique ?
    A) Gouverner de manière transparente grâce à la communication
    B) Prendre le contrôle d’un ordinateur, d’un robot
    C) Champ scientifique de la recherche en intelligence artificielle

    32 – Quel est cet objet ? (avec une image en noir et blanc)
    A) La première souris de D. Engelbart
    B) La trackball du premier Apple
    C) Une pédale d’ordinateur PDP-1

    38 – Quel impact a le numérique et le développement du réseau internet ?
    A) Il accélère et étend la diffusion des contenus numérisables
    B) Il limite la visibilité des identités culturelles
    C) Il détruit les molèles micro-économiques

    44 – Le logiciel libre est développé plutôt sur le modèle :
    A) Du bazar
    B) De la cathédrale
    C) De l’agora

    50 – Laquelle de ses propositions ne colle pas avec le logiciel open source
    A) Toujours gratuit
    B) Le code source est ouvert
    C) Il n’y a pas de droit d’auteur

    52 – Le déterminisme socio-technologique c’est
    A) Une relation de causalité entre l’évolution des technologies et leur adoption
    B) Un processus de technologisation des individus
    C) Un phénomène d’individualisation des relations sociales au travers des choix technologiques

    53 – Selon une approche socio-technique, une technologie est adoptée parce…
    A) Quelle répond à besoin individuel ou social
    B) Qu’elle ne répond pas à un marché identifié
    C) Qu’elle est imposée par une idéologie dominante

    61 – L’analyse des stratégies de diffusion montre qu’aujourd’hui il y a
    A) Cohabitation d’une industrialisation de la culture et d’une agilité ou de résistance citoyenne émancipatrice
    B) Une domination culturelle et une homogénéisation massive des populations
    C)Un perte de valeur morale et désinvestissement économique des marchés et industries de loisirs culturels

    69 – Le phonographe sera surtout utilisé pour…
    A) écouter de la musique
    B) enregistrer la voix des morts
    C) diffuser de la publicité dans les cafés

    75 – Quelle est l’intrus parmi ces médias émergeant dans les années 60
    A) La micro-informatique
    B) Les transistors
    C) Le magnétophone

    82 – Pourquoi la seconde guerre mondiale accélère les recherches qui donneront naissance à l’informatique
    A) Fort besoin de calcul en balistique et en chiffrage/déchiffrage
    B) Invention du transistor pour l’aviation récupéré pour l’informatique
    C) Besoin de créer un réseau de communication décentralisé résistant à une attaque ennemie

    88 – Avec les ordinateurs personnels des années 80-90 se développent
    A) Les éditeurs de logiciels
    B) Les moniteurs
    C) L’ADSL

    89 – Quelles sont les opérations caractéristiques de la numérisation
    A) L’échantillonnage et le codage
    B) La digitalisation et l’informatisation
    C) La synthèse et la mémorisation

    99 – Le minitel est un réseau
    A) Centralisé
    B) Décentralisé
    C) De pair à pair

    Je vous remercie par avance de votre réponse

    • Vu le commentaire un peu tardivement, mais ça pourrait servir aux générations futures 🙂

      4 – Rechercher avec « Bamako » et « la source » sur yout…
      26- Sur wikipédia il y a un bel éclaté d’ordinateur
      29- plusieurs réponses possibles, il faut chercher avec cybernétique et Norbert Wiener par exemple
      32- voir le cours sur les interfaces homme-machine
      38- une seule réponse … de bon sens
      44- un indice : Éric Steven Raymond
      50- La question aurait pu être orientée autrement : a-t-on le droit de vendre ou d’acheter un logiciel libre
      52- Déterminisme implique qui il y aune relation de cause à effet à laquelle on ne peut échapper… une propsition va bien dans ce sens
      53- fait suite à la précédente!!!
      61- Ne sommes nous pas dans un monde où cohabite (même si c’est à des échelles différentes) des modèles économiques différents?
      69- deux possibilités qui ne servent pas la promotion d’un produit ou d’une marque.
      75- John Lennon et ses copains ont-ils pu faire du sampling ou de la retouche d’image pour leurs albums avec un appareil utilisant un clavier et une souris? (on peut remplacer John Lennon par Mick Jagger, Salvatore Adamo ou encore Annie Cordy parmi plein d’autres).
      82- une raison très pragmatique : il faut des tables de tir pour canoner les autres et on ne veut pas être écouter (mais ce n’est pas réciproque)
      88- Il y a quelques fabricants, mais surtout de nouveaux acteurs de l’industrie informatique qui vendent de l’intelligence, du software.
      89- découper le signal et attribuer une valeur numérique à chaque « tranche », la valeur est un code…
      99- Le minitel est un vrai produit français. Il y a un opérateur historique incontournable aussi bien pour les prestataires de services que pour les utilisateurs.

  6. Pauline dit :

    Bonjour Monsieur,

    À l’approche du partiel de TIC cru 2015, serait-il possible que vous reveniez sur la forme de celui-ci pour me (nous) permettre d’encore mieux cadrer nos révisions? Par exemple, est-ce que la forme de celui-ci s’approche du QCM de 100 questions que vous avez réalisé (bien que ce soit une simple base de révisions), où bien prendra t-il plus la forme d’un questionnaire avec des questions ouvertes? Dans mon souvenir, il me semble que celui-ci sera projeté, et que, à réponse fausse point négatif (pour palier aux hasard?). Je dois avouer que l’examen me panique quelque peu, et que je rencontre des difficultés à retenir certains points malgré des révisions soutenues.

    Bien cordialement,

    Je suis charlie.

    • Comme désormais nous profitons d’un moodle au sein de l’université, j’ai mis les ressources et les « annales » sur le moodle. C’est là que j’ai répondu aussi aux quelques questions de l’année.
      J’espère que vous n’avez pas été trop désappointée par l’examen de jeudi.

  7. alexiane L. dit :

    Bonjour Monsieur,
    en relisant mon cours je me suis rendue compte que je n’avais pas du tout compris les notions de Bottom-Up et de Top-Down, est-il possible que vous me réexpliquiez ?
    Bien Cordialement

    • Une appropriation bottom-up est une adoption montante par exemple d’une technologie à partir des utilisateurs. On pourrait citer l’exemple d’internet en France lorsque ce dernier remplace le minitel. Initialement, il n’est pas prévu d’adopter massivement le réseau internet, mais c’est parce que ce réseau devient de plus en plus fréquenté et ouvert qu’il s’impose par l’usage. Une technologie top-down est un choix qui est imposé par les décideurs à toutes et tous. Par exemple lorsque des responsables académiques décident qu’il n’y a plus de bulletin de notes papier à l’école primaire et qu’on ne peut consulter le bulletin que sur Internet. Ceci contraint un peu plus ceux qui n’utilisaient pas internet à le faire, au risque de ne pas avoir l’information ou de se faire remarquer en demandant à l’enseignant de leur imprimer rien que pour eux le bulletin de leur enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *