Softage : épisode 1/5

Softage GranVille

Softage GranVille - Par Rosco

<- présentation –  épisode 2 ->

#Acte 1

2002, le premier palindrome du nouveau millénaire. La Terre tourne et le Monde s’agite. Rien n’a changé mais tout est différent. Tout au moins voit on les choses différemment.

#Vue d’ici 1

Tim Blarin habite avec sa famille à cinquante kilomêtres de Granville. Ils sont invités au mariage de sa cousine germaine. Dans moins d’une heure ils doivent être partis. Il essaye de finir ses retouches pour le numéro spécial d’UPC FUN. Il doit encore éliminer sept cent caractères avant de le mailer à Roland Dairguère. Il n’est pas encore habillé et mettra sûrement dix minutes à retrouver son passe qui doit traîner dans une poche, un sac ou sur l’étagère de la salle de bain. Il a toujours quelque chose en cours, il est persuadé que dans cinq minutes il aura fini… Tim est encore à la bourre

Simonin regarde l’écran du guideur, dans cinq minutes ils seront devant le trou noir.

Gilda Guine aime Damien Maturin.

La vie de Julien DeLoro est un cauchemar. Il n’existe plus.

Mustapha Kadoul est le nettroteur de l’année.

Gil Bates est un homme trop puissant pour être au Net. Il est partout chez eux.

Chad C.Mulligan est un sociologue désabusé, gourou et philosophe critique d’un monde en marche. John Brunner l’a rencontré du coté de Zanzibar. On a longtemps cru qu’il était disparu.

#Profil 1

Gil Bates est réveillé en sursaut par une micro-décharge de son bracelet universel. La

Softage - Gil Bates

Softage - Gil Bates par Rosco

nuit il ne porte que ça. Cindy d’un soir ne s’est aperçue de rien. Il pose les pied sur le sol et sent déjà le souffle chaud de la clim envelopper son corps. Le système d’ambiance thermique personnalisée accompagne chacun de ses mouvements jusqu’à son terminal, sa tour de contrôle. Il se pose nu sur son siège face à l’écran panoramique qui est en veille. Il voit ainsi le parc de sa villa endormie. Un cube holographique flotte au dessus du pupître. Il tend sa main à l’intérieur et l’identification commence. Deux secondes plus tard, l’ordinateur lui souhaite la bienvenue et s’excuse de l’avoir importuné dans son sommeil. L’info rouge est là. Gil la cligne des yeux et fait tourner son fauteuil d’un demi tour. La machine d’une voix claire et sans émotion fait son rapport. Gil écoute. Il se relève et quitte sa tour d’ivoire avant la fin. L’ordinateur se remet en veille. En franchissant le sas invisible il lance à l’adresse du cerveau artificiel un mot « action ». Il retourne s’allonger, mais le coeur n’y est pas. Dix mille comptes viennent de disparaître. Pourquoi le monde n’est-il pas heureux?

#Vue de l’Esprit 1

La Terre est ronde à en vomir.

Chad C.Mulligan, Des Espoirs,p12, 1997.

#Écran 1: scroll infos barre

>#international Reprise hostilités en #Mandsarie [info][F7]
>#politique
Direct avec les candidats à l’#élection présidentielle [info][F8]
>#pognon
Débit de 253.80 euros sur votre compte [info][F4]
>#allo sans sujet de Gérald Doca [info][F3]…

#Subjectivité 1

D’accord Esther a raison, mais je ne peux réfréner le tendre soupir du type encore amoureux mais qui voudrait bien qu’on le lâche cinq minute. Franchement c’est vrai, nous y serons toujours bien à l’heure à la mairie. Et puis bon, j’en ai pour combien de temps à enfiler mon costard? Environ la moitié de ce qu’il faudra aux filles pour sortir de la dépression qu’impose le choix d’une paire de chaussures. Rien à faire, que ce soit chez Minella ou sur Redout’On Line, le modèle idéal sortira la saison prochaine. Le drame de l’intuition féminine.

Je jette un coup d’oeil à l’écran de mon UPC. Comme ça, simplement par réflexe. Oho, Gérald fait des bulles dans le plasma. Je prends, je prends pas. Je laisse couler. Dans 8 secondes s’il insiste encore l’UPC va se faire une joie de lui balancer mon message spécial « Appel sans sujet« . Il va pas regretter de s’être déplacé ce garçon. C’est la dernière astuce des télémercateurs. Pour ne pas se faire repérer tout de suite, ils appellent de chez eux, avec leur login perso, histoire de passer les filtres « lignes commerciales« . D’accord il ne va pas aimer, mais si c’est un mec honnête, il me mailera un truc gratiné sujet: INJURES. Si je m’éclate, je le joints à ma petite collec et je le recontacte. Ah, huitième seconde, c’est parti. Là je dois déjà en être à « peau de … ».

Bon allez, je décroche de la ligne d’infos qui boucle au sommet de mon écran et je vais me fringuer milord.

Franchement, j’ai pas l’air trop cloche comme ça. Décontracté, mais propre, le genre qui se fout pas de celui qui va le rincé. Encore que notre part, pour le cadeau des tourtereaux, n’est pas mesquine, compte tenu qu’il va encore falloir ruser pour ne pas se trémousser sur la chenille. Si un jour le ridicule tue, la chenille sera peut-être un bienfait contre la bêtise humaine. Mais non, je suis pas aigri. En tout cas pas encore.

Pour me rassurer, je m’ausculte devant la glace. De face, je rattrape bien le coup, mais j’ai beau me fracasser les vertèbres, je suis pas sûr de mon image dorsale. Y a pas des tonnes de solutions. J’ai déjà essayé les jeux de miroirs. Mais le moindre reflet foireux te fait prendre dix kilos ou perdre deux os. Alors soit je m’attaque au Yoga, soit je m’offre un mirrorscan. Le pied. Je démarre le déclenchement automatique, je défile, prend la pause et quand j’ai fini, je constate. Slide des prises sur le mirrorscan et je vais stocker le tout sur le mégadisque de l’UPC. Je suis peut-être un peu humour potache, mais la retouche d’image c’est toujours amusant, ça fait des cartes de voeux sympas. Je suis sûr qu’il y en a qui se scannent en bande avec ça et se montent des fantasmes délires…

On dirait qu’on me parle…

 Téléchargez la version intégrale Softage Remasterise 2011 (pdf)

Autres recommandations de lecture:

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Dadas, Écritoire, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Softage : épisode 1/5

  1. Ping : Feuilletons l’été : Softage Remasterisé | Vincent Mabillot, expressions libres

  2. Ping : Softage : épisode 2/5 | Vincent Mabillot, expressions libres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *