Softage : épisode 2/5

Softage GranVille

Softage GranVille - Par Rosco

<-épisode 1épisode 3->

#Profil 2

La camionette tourne à droite. Le beeper du guideur indique à Stan qu’ils sont sûrement arrivés. Simonin descend le premier. Il va aller sonner. Ou plutôt il va toquer à la porte, bien fort, pour qu’on l’entende.

Simonin raffole assez moyennement de son job. Il y a deux ans quand la Soft l’a recruté il s’imaginait le trip infoflic. Bidouilleur virtuose il récupérait des disques durs crashés. Il a planté presque par hasard des hackeurs de quartiers qui faisaient quelques dégâts en parasitant des logiciels de transferts de fichiers de la Soft. Au début il faisait ça pour le fun et la prime. En visualisant le contenu d’un disque, il repérait les copies factices, posait deux trois questions discrètes et reconstituait patiemment le réseau d’échanges. Et à lui la thune. Maintenant il enquête.

Depuis trois jours il commence à croire que son bracelet universel est devenu une chaise électrique. Dans son secteur il y a un maximum de trous noirs. Dans son jargon, cela correspond à un compte client qui a disparu totalement, sans laisser de trace d’une quelconque existence antérieure sur le NetSoft.

Au début c’était amusant, il se prenait pour un Sherlock des temps modernes. Déduction et intuition. Un jeu grandeur nature. Et puis petit à petit la routine. Les logiciels experts qui encodent et rationalisent son savoir-faire. Il a plus l’impression de faire l’agent qui verbalise les mauvais stationnements que d’être un techno-détective de choc. Il commence à saturer de courir après des excès de transferts qui grillent les accès vers les centre relais nodaux. Il faut toujours qu’il y ait un plus malin que les autres qui veut planétariser un gros paquet de bits.

Il pense que si Chad C.Mulligan n’en faisait pas trop, il aurait sûrement raison.

#Vue de l’Esprit 2

Aujourd’hui, 98% des Africains ou des Asiatiques sont exclus des réseaux commerciaux. Aujourd’hui 98% de l’économie est interdépendante des réseaux commerciaux. L’argent n’existe plus que sous sa forme immatérielle. Les populations du sud n’ont plus d’existence économique. Pessimiste: ils crévent en silence puisque nous n’échangeons rien avec eux. Optimiste: Oubliés par notre regard ils peuvent enfin reprendre le cours de leur histoire.

Chad C.Mulligan,Des Espoirs, p164,1997.

Subjectivité 2

C’est bien ce qu’il me semblait, Esther et Lou en sont encore à maugréer contre leurs escarpins. J’aime bien dire escarpins, elles râlent à chaque fois en revendiquant qu’elles refusent d’être des princesses. Qu’à cela ne tienne, je vais en profiter pour aller demander à notre cher voisin s’il veut bien ouvrir une boite au matou si des fois on n’était pas rentrés demain midi. En vérité, je serais surpris que ce ne soit pas le cas, mais enfin pendant que mère et fille convertissent déprime en hystérie, je pourrais me taper une Corona peinard.

Softage-Les cops de la Soft

Softage-Les cops de la Soft par Rosco

Avant de sortir je vais mettre l’UPC en veille, se sera toujours ça de moins pour le nucléaire. Verrouillage des fenêtres, contrôle de la flotte. Avec ses jolis joujous biodégradables faut faire gaffe à l’ambiance hydrométrique. Renverse ton café dessus et les composants une semaine après sont poilus de moisissures. J’ai fait l’expérience sur une vieille bécane devenue obsolète en six mois. Enfin pour s’en débarasser, le panard, un trou dans le jardin et les tulipes adorent.

Bingo, everything is Ok, détour par la cave, un pack sous le bras je ferais moins parasite. Voisinou, mon voisinou, me voilà.

Tiens les cops de la Soft, qu’est-ce qui les amène?

#Acte 2

Les UPC (Universal Personnal Computer) ont débarqué sur le marché de l’informatique individuelle il y a quatre ans. Le principe, une unité centrale à tout faire, un micro-processeur surpuissant architecturé Post RISC. Grâce à sa rapidité d’exécution de plusieurs commandes en parallèle, il est capable d’émulation logicielle en temps réel de la plupart des microprocesseurs traditionnels et de leur Operating System. Un soft identifie les données pendant qu’un second les convertit et qu’un troisième les traite. Il peut ainsi s’interfacer avec la plupart des systèmes numériques capables d’une communication minimum (des plus petits (la télé) au plus gros (l’accès aux réseaux). Chaque élément de capture ou de distribution de données est simplement branché sur le réseau interne. Mais toute la mécanique du traitement des données est gérée par l’UPC. Ainsi vous n’avez plus de télé dans le salon, mais un écran souple pendu au mur et une télécommande reliés au système. Le tuner est un soft vendu ou offert part un diffuseur qui vous autorise ainsi à décrypter ses signaux satellites hertziens ou câblés. La ram et la rom ont des contenances mesurables en gigaoctets. Ce système reste encore très couteux mais est un choix philosophique.

Contre lui le UNS (Universal Net Soft). Les connectés disposent d’un système terminal relié au réseau Net Soft. Des relais gèrent les mêmes installations qu’un UPC, sauf que le coeur du système est chez Soft C°. Des colosses technologiques se chargent de tout (mise à jour, maintenance, stockage des données…). Le terminal est pratiquement gratuit et la facturation se paie aux volumes transmis -reçus.

#Vue d’ici 2

Softage - John Murray Show

Softage - John Murray Show par Rosco

Gilda et Damien ne se sont jamais touchés réellement. Ils se sont rencontrés au hasard d’une NetParty. Un ami commun avait invité des amis à un forum avec la participation d’un excellent cybersculpteur, John Murray. Pour chauffer un peu l’assistance, l’artiste avait lancé un défi à un raytraceur à la mode: réaliser le plus vite un modèle de Vénus virtuelle; les participants jugeant des résultats tant technique qu’esthétique. John Murray l’avait emporté presque plus par le charisme et la sensualité de son geste que sur l’objectivité de la réalisation. Mais n’était-ce pas là le but de son opération? Debout devant son écran de contrôle il semblait danser autour des faisceaux lasers qui balayaient son espace de travail. Il caressait une matière invisible d’une main précise, modelant chaque détail du bout des doigts.

Gilda et Damien avaient eu le sentiment de communier au cours de cette expérience, comme si les pointeurs de leur souris s’étaient effleurés.

Dès lors ils ne conçurent plus de surfer l’un sans l’autre.

Ils n’eurent pas de relations sexuelles directes, mais ils s’aperçurent qu’auparavant, leurs clônes avaient batifolés sur des serveurs de « promiscuité ». Leurs inhibitions d’otakus tombant, ils avaient abandonné leurs personnages virtuels et certaines nuits, avaient enfilé leurs datagloves. Chacun dans leur chambre , visiocasque sur la face, ils avaient entamé une parade de cybersculpteur.

Aujourd’hui ils se marient.

#Écran 2 : NetSoft StartUp

> Code connexion erroné
> Accès refusé
> Boot reinitialization stop…
> Restart
….
> Bio-indentification en cours
> Code connexion erroné
….

Téléchargez la version intégrale Softage Remasterise 2011 (pdf)

Flattr this!

Ce contenu a été publié dans Dadas, Écritoire, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Softage : épisode 2/5

  1. Ping : Softage : épisode 1/5 | Vincent Mabillot, expressions libres

  2. Ping : Softage : épisode 3/5 | Vincent Mabillot, expressions libres

  3. Ping : Feuilletons l’été : Softage Remasterisé | Vincent Mabillot, expressions libres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *